À Auzon, une initiation à la Pierre Sèche pleine de convivialité

Situé en Haute-Loire à quelques centaines de mètres de l’Allier, le bourg historique d’Auzon est un village perché remarquable doté d’un important patrimoine architectural et paysager. En 2016, dans la continuité de la démarche de valorisation patrimoniale initiée depuis plusieurs années par la commune, la municipalité et le Parc naturel régional Livradois-Forez[1] ont engagé une série de chantiers participatifs visant à restaurer les terrasses du chemin de ronde ceinturant le bourg historique d’Auzon.

La première étape fut la plantation à l’automne 2016 d’un verger patrimonial sur les terrasses du chemin de ronde. La journée,  qui a regroupé plus de quarante participants, a permis de planter une vingtaine d’arbres fruitiers de variétés anciennes. Le projet s’est ensuite poursuivi au printemps 2017 par la restauration des murs en pierre sèche. Au cours de trois journées, le chantier encadré par les muraillers de l’Association RanorarkU a permis aux participants ; habitants d’Auzon, des communes voisines et d’horizons plus lointains[2], de s’initier aux techniques de construction en pierre sèche. Au total près de trente personnes par jour ont activement participé au chantier. Le résultat en est spectaculaire ! À l’issu de ces trois jours se sont plus de 70 mètres linéaires de murs en pierre sèche qui ont été rebâtis, modifiant ainsi considérablement le paysage du chemin de ronde du bourg d’Auzon.

Avant – Aprés

Les terrasses en pierre sèche forment un patrimoine typique des territoires ruraux de moyenne montagne. Elles sont l’héritage d’un passé agricole qui a façonné ces paysages en cherchant à tirer parti au mieux de ces reliefs contraignants. La pierre sèche constitue une technique de construction écologique qui mobilise les pierres disponibles sur place et assemblées sans liant (ni mortier, ni ciment…). Le calage des pierres les unes par rapport aux autres assure ainsi la stabilité de l’ouvrage et la solidité du mur. L’absence de liant entre les pierres fait de ces murs de véritables refuges pour la biodiversité puisqu’ils offrent de multiples habitats pour la faune – lézards, abeilles et insectes s’y plaisent à merveille – ainsi que pour la flore dont certaines espèces spécifiques comme la pariétaire des murs ou la giroflée des murailles.

En combinant la plantation d’un verger conservatoire et la restauration des terrasses en pierre sèche ce projet exemplaire engagé par la commune d’Auzon s’inscrit au cœur de la philosophie du Parc naturel régional Livradois-Forez en conjuguant paysage, biodiversité, patrimoine et implication des habitants.

[1] Ce projet a reçu un accompagnement financier du Parc naturel régional Livradois-Forez dans le cadre des « Ateliers des Paysages », dispositif financé par la Région Auvergne – Rhône-Alpes.

[2] Ce chantier s’inscrivait dans la programmation nationale du Printemps de la Pierre en Massif Central 2017.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.