Découverte d’un lichen rare sur le Forez

Sphaerophorus fragilis est un Lichen patrimonial montagnard et subalpin en forme de Corail, qui n’avait pas été revu dans le Forez depuis 1884 sur la partie Puy-de-Dôme et 1969 sur la partie Loire, où l’on ne comptait que trois données.

11 nouvelles données d’observation de 2018 confirment cette présence sur les Hautes Chaumes du Forez.

La découverte de ce lichen est liée à l’enquête participative de 2016 sur les lichens forestiers du Massif-central, mise en place par la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes. En effet, celle-ci a permis de former des agents du Parc à la reconnaissance des espèces les plus accessibles à la détermination sur le terrain.

Présentation :

Sphaerophorus fragilis (L.) Pers., est un champignon lichénisé pouvant rappeler une sorte de corail. C’est le résultat d’une symbiose entre une algue verte et un champignon. Il prend en général une forme ovale qui mesure de 4 à 10 centimètres de long, pour 2 à 6 cm de large et peut atteindre 4 cm de hauteur.

C’est une espèce rare dans le Massif central, il est considéré comme espèce patrimoniale. C’est aussi un indicateur de qualité de l’air et un indicateur du réchauffement climatique.

Clichés JC CORBEL

Écologie

On le trouve en altitude à partir de l’étage montagnard supérieur et à l’étage subalpin dans des milieux bien exposés à la lumière.

L’espèce est retrouvée uniquement sur minéral, surtout sur les faces Nord et Est des éboulis comprenant de gros rochers.

Sa présence est conditionnée à des précipitations importantes au-dessus de 1 200 mm et à une température moyenne annuelle autour de 5,5°C.

Répartition géographique

En France, il est connu en montagne.

Dans le Massif central, l’enquête de 2015-2016 n’a permis de répertorier que 19 données valides. Aucun nouveau département n’a pu être ajouté ni redécouvert par rapport au catalogue des lichens de France.

Ce sont donc 11 nouvelles données qui viennent s’ajouter sur le Massif du Forez, où l’espèce est retrouvée sur les communes de Job, Valcivières et Chalmazel-Jeansagnière.

Les trois données historiques de 1884, 1962 et 1969 ne mentionnaient que les communes de Job et Sauvain où l’espèce n’a pas encore été retrouvée ; des prospections complémentaires devraient permettre d’affiner la répartition locale de cette espèce.

Renseignements et contact :
Jean-Claude Corbel
Chargé de mission espèces et activités de pleine nature
04 73 95 57 57
jc.corbel@parc-livradois-forez.org

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.