Un printemps rythmé par la construction en pierre sèche à Saint-Jean-Saint-Gervais

D’avril à juin, la commune de Saint-Jean-Saint-Gervais a vécu au rythme des chantiers pierre sèches. Trois chantiers menés avec des participants différents se sont succédés tout au long du printemps afin de restaurer l’importante terrasse en pierre sèche située au pied de l’église.

La commune de Saint-Jean-Saint-Gervais tient sa spécificité du fait qu’elle ne possède pas de centre-bourg. Son site historique installé sur une petite butte est ainsi occupé par l’église – inscrite à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques -, la mairie, la salle d’accueil, la maison des associations, les ruines de l’ancien presbytère et le cimetière de la commune. Ce site au charme bucolique fait l’objet d’une démarche de mise en valeur patrimoniale engagée par la municipalité depuis 2013 et accompagnée par le Parc naturel régional Livradois-Forez.

En 2018, dans la continuité de cette démarche, la commune et le Parc Livradois-Forez ont engagé un partenariat[1] afin de mener un projet participatif de restauration des murs de soutènement en pierre sèche des anciennes terrasses situées au pied de l’église et du presbytère. Les terrasses en pierre sèche forment un patrimoine typique des territoires ruraux de moyenne montagne. Elles sont l’héritage d’un passé agricole qui a façonné ces paysages en cherchant à tirer parti au mieux des reliefs contraignants, comme ici à Saint-Jean-Saint-Gervais où elles étaient plantées de vignes.

©Gouttefangeas

Les muraillers professionnels de l’association L’œil et la Main ont encadré ce chantier pour garantir la solidité de l’ouvrage, mais surtout pour transmettre leurs connaissances et savoir-faire à tous les participants. Le mur a donc été restauré dans les règles de l’art ; en pierre sèche – technique qui mobilise les pierres disponibles sur place – assemblées sans liant (ni mortier, ni ciment…). Le calage des pierres les unes par rapport aux autres assurant la stabilité et la solidité de l’ouvrage.

Ainsi mi-avril le chantier a démarré au cours de trois jours avec huit stagiaires en formation maçonnerie et éco-construction du GRETA Livradois-Forez (Ambert). Ensuite du 20 au 22 avril s’est déroulé le chantier participatif qui a compté une vingtaine de bénévoles par jour. Le chantier s’est conclu par deux journées de finition en juin avec la participation de huit jeunes d’une Mission Locale et de deux jeunes de la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Puy en Velay.

Le résultat est de taille puisqu’au total se sont plus de 45 mètres linéaires de murs qui ont été restaurés. Mais, au-delà de la réalisation, pour la commune la réussite se trouve aussi dans les rencontres et les moments d’échanges et de convivialité que ce chantier a permis de créer entre les habitants, les élus et des différents participants parfois venus de loin[2].

Cliquez sur l’image pour voir l’animation :

©PNRLF

[1]                     Ce projet a reçu un accompagnement financier du Parc naturel régional Livradois-Forez dans le cadre des « Ateliers des Paysages », dispositif financé par la Région Auvergne – Rhône-Alpes ; la commune de son côté a pris en charge la préparation du chantier et les repas des participants.

[2]                     Ce chantier s’inscrivait dans la programmation nationale du 4e Printemps de la pierre en Massif central.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.