Etat des lieux de l’éclairage public en Livradois-Forez

Pour une meilleure connaissance de la qualité du ciel nocturne du territoire et des actions des communes en matière d’éclairage public, le Parc Livradois-Forez a réalisé une enquête auprès des collectivités au mois d’avril. Voici les résultats.

Afin d’avoir un état des lieux des pratiques en matière d’éclairage public sur le territoire du Livradois-Forez en 2021, le Parc a réalisé une enquête auprès des communes. Celle-ci avait également pour but de recenser leurs besoins en termes d’informations sur ce sujet.

45 communes ont répondu, soit 28 % des 163 communes classées Parc naturel régional.

Quasiment toutes ont réalisé des actions en matière d’éclairage public au cours des dix dernières années. L’extinction en milieu de nuit et le changement d’ampoules arrivent en tête. La nature des actions réalisées et leur proportion parmi les réponses figurent sur le graphique ci-dessous.

31 communes parmi celles qui ont répondu à l’enquête pratiquent l’extinction en milieu de nuit : entre 23 h ou minuit jusqu’à 5 h ou 6 h en général sur toute la commune ou uniquement le bourg ou les hameaux.

La plupart des communes envisagent des actions en matière d’éclairage public ces prochaines années afin de répondre à différents objectifs présentés dans le graphique ci-dessous.

Au-delà de cet état des lieux, le Parc est engagé dans une démarche pionnière en faveur de la sobriété lumineuse, indispensable à la protection des ressources énergétiques et environnementales locales. La recherche d’économies financières conduit de plus en plus de communes du territoire du Parc à agir sur l’éclairage public. Le Parc souhaite poursuivre ces actions et aller plus loin que la recherche d’économies. Réduire la pollution lumineuse liée à l’éclairage nocturne est en effet bénéfique en matière de santé pour tous, de qualité de vie sur le territoire et pour la biodiversité.

Démarré en 2019, le projet à l’échelle de l’Inter Parcs Massif Central (IPAMAC) sur la qualité du ciel nocturne concerne 7 Parcs (Aubrac, Cévennes, Haut-Languedoc, Livradois-Forez, Monts d’Ardèche, Causses du Quercy et Morvan).  Il porte sur l’accompagnement de communes et d’acteurs privés pour développer et adapter les pratiques d’extinction et améliorer l’éclairage public et privé. Il est prévu : la production d’un guide technique, la valorisation de bonnes pratiques, l’accompagnement de diagnostics avec des préconisations techniques et chiffrées pour réduire l’éclairage artificiel et son impact sur la biodiversité…

Le Parc souhaite associer les différents acteurs concernés, dont les acteurs privés notamment pour l’éclairage des sites industriels et les enseignes commerciales. Un appel à candidatures a été lancé auprès d’entreprises du territoire pour leur proposer un accompagnement sous forme de réunion d’information et de diagnostic sur site pour établir des préconisations et un programme d’actions d’améliorations.

 

Courpière, photographie « bougée » ©Patrick SICOT

2 réflexions sur « Etat des lieux de l’éclairage public en Livradois-Forez »

  1. Une très belle enquête…
    Par contre, si l’on souhaite lutter contre la pollution lumineuse, 3 axes de travail sur la sobriété à privilégier :
    – retirer les mâts d’éclairage injustifiés (un gros travail est à engager sur ce point-là) ;
    – ne pas étendre le réseau existant (changer les vieilles habitudes, le parc de points d’éclairage public progressé de 30 % sur les dernières années, source ADEME) ;
    – et enfin pratiquer l’extinction le plus largement possible (sur un plus grand nombre de communes, sur des plages horaires plus larges)…
    Ne cédons pas aux solutions alléchantes de prime abord qui représentent des coûts d’investissement importants et qui ne résolvent pas la question de la pollution lumineuse (abaissement d’intensité lumineuse en milieu de nuit).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement (UE 2016/679)du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données), les personnes disposent d’un droit d’accès, de rectification et d'effacement des informations qui les concernent, d'un droit d'opposition pour des motifs légitimes, d'un droit à la limitation du traitement et d'un droit de réclamation auprès de la CNIL. Les informations personnelles que vous nous communiquez par l’envoi du formulaire ou par tout autre moyen sont strictement confidentielles et destinées au traitement de vos demandes par les agents du Parc. Elles ne seront transmises à aucun tiers. Vous avez la possibilité d’exercer vos droits par demande écrite accompagnée d’une pièce d’identité, à destination de la Maison du Parc.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.