Place au végétal dans l’espace public !

Le Parc Livradois-Forez a co-organisé avec les CAUE du Puy-de-Dôme et de la Haute-Loire une Rencontre de l’Atelier de l’urbanisme sur le thème de la place du végétal dans l’espace public.  Cette action de sensibilisation fut l’occasion de valoriser quatre communes du Livradois-Forez : Auzon, La Chaise-Dieu, Frugières-le-Pin et Lavaudieu.

Ouverte à l’ensembles des élus des communes et techniciens de la Haute-Loire, du Puy-de-Dôme cette Rencontre, s’est déroulée en deux temps. 

Lors du premier temps, le 21 septembre, Dominique SCHERER et Guillaume PORTERO, directeur et directeur adjoint des services espaces verts de la ville de Vichy ont présenté en visioconférence les stratégies employées pour végétaliser les espaces publics. Un des objectifs est de perdurer l’imaginaire propre à l’histoire de Vichy tout en s’adaptant aux enjeux des changements climatiques. Il est question de bien définir les zones de plantations, en lien avec la récupération des eaux de pluies, mais aussi de sélectionner les plantes adéquates demandant peu d’entretien et pouvant tolérer les épisodes de sécheresse et de fortes pluies.

Puis, le 28 septembre, 36 élus et techniciens ont visité quatre communes du Livradois-Forez présentant une gestion et un parti-pris différent sur la place du végétale dans le bourg.

Cette journée a commencé par la visite d’Auzon. Jean-Louis LEGROS, maire et ses adjoints ont expliqué la rénovation des différents secteurs du bourg en offrant une place importante au végétal combiné avec un choix du minéral de grande qualité. Le chemin de ronde a été requalifié par la reprise d’un mur en pierre sèche et par la création d’un jardin des plantes. L’aménagement de la place de la Collégiale essentiellement minérale accueille dans chaque interstice des plantes indigènes. Pour finir, la commune aménage ces venelles piétonnes végétalisées ou en galets.

A La Chaise-Dieu, l’aménagement de l’avenue de la gare a été commenté à deux voix par le maire, André BRIVADIS et par le paysagiste concepteur Claude CHAZELLE. Le choix des plantations est judicieusement fait en fonction des séquences de l’avenue :  en face de la gare, un hêtre pourpre évoque une invitation aux voyages, l’alignement de hêtres marque l’entrée du bourg, les vivaces soulignent l’ancrage rural de la commune. Au pied de l’abbaye, le choix a été de ne pas planter pour révéler une placette en galets évoquant les trèfles quadrilobes du cloître.

Laurent MAURICE, maire de Frugières-le-Pin, a raconté le déroulé du chantier participatif qui a donné jour à la construction d’une terrasse en bois dans le « Clos » espace commun et à la plantation d’un verger. Cette présentation a souligné une méthode de travail impliquant largement les habitants autour d’un projet commun. Quatre ans après ce chantier participatif, la dynamique citoyenne est toujours d’actualité.

Pour terminer la journée, l’histoire de la requalification de Lavaudieu a été narrée par le maire Pascal PIROUX. Il a expliqué comment la labellisation « Plus beaux villages de France » a permis de transformer à la fois l’espace, mais aussi les pratiques des habitants tout en conservant et affirmant le caractère rural de la commune.

Pour conclure cette rencontre, il a été souligné l’importance du sens que l’on veut donner à un projet de fleurissement et comment celui-ci doit correspondre à l’esprit du site. Afin d’aider les communes dans leurs projets, le Parc a édité une palette « Vive les vivaces » qui propose des végétaux adaptés dans le Livradois-Forez. 

Pour en savoir plus :

La palette « Vive les vivaces » : https://www.parc-livradois-forez.org/inventer/paysages-de-demain/palette-vegetale/

Auzon : https://www.echo-livradois-forez.org/a-auzon-initiation-a-pierre-seche-pleine-de-convivialite/

Frugières-le-Pin : https://www.echo-livradois-forez.org/a-frugieres-le-pin-une-construction-collective-sur-le-site-du-clos/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement (UE 2016/679)du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données), les personnes disposent d’un droit d’accès, de rectification et d'effacement des informations qui les concernent, d'un droit d'opposition pour des motifs légitimes, d'un droit à la limitation du traitement et d'un droit de réclamation auprès de la CNIL. Les informations personnelles que vous nous communiquez par l’envoi du formulaire ou par tout autre moyen sont strictement confidentielles et destinées au traitement de vos demandes par les agents du Parc. Elles ne seront transmises à aucun tiers. Vous avez la possibilité d’exercer vos droits par demande écrite accompagnée d’une pièce d’identité, à destination de la Maison du Parc.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.