Restauration de la continuité écologique sur la Dore à Marsac-en-Livradois

Après plusieurs années de travail, l’effacement du pont busé de Marsac-en-Livradois, obstacle majeur à la continuité écologique est devenu une réalité. En effet, sa configuration en faisait, depuis l’effacement en 2015, du barrage du Chazier situé en aval sur la commune de Vertolaye, le principal obstacle à la circulation des poissons de la Dore.

S’agissant d’un pont constitué de plusieurs buses à même le lit de la rivière, il présentait de surcroît un risque d’inondation supplémentaire en cas de crue par l’accumulation de branches et autres déchets végétaux accumulés au fil de l’eau. Il sera remplacé prochainement par une passerelle permettant le passage des piétons, du bétail mais également des poissons.

imgp0046-copie

Le projet représente un compromis respectant ainsi les obligations réglementaires tout en conservant les usages existants.

La nécessité de rétablir la continuité écologique

Toutes les espèces de poissons ont besoin de circuler sur un linéaire plus ou moins long afin d’accomplir leur cycle de vie : reproduction, alimentation, croissance… Ce besoin est particulièrement vrai sur l’amont de la rivière Dore en sa qualité de réservoir biologique nécessaire à la rivière Allier.

truites

A noter également que le bassin versant de la Dore dispose d’un Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) et que le projet se situe juste à l’amont du site Natura 2000 « Dore et affluents ».

Historique

Le passage busé a été construit en 1978 pour contourner les travaux du pont départemental situé juste au-dessus. Il devait être provisoire mais en fin de travaux l’ouvrage a subsisté et a trouvé plusieurs usages au fil du temps (sentier de randonnée, voie de passage pour le bétail). Il est composé de 11 buses circulaires en béton, positionnées parallèlement à l’axe du lit mineur.

En 40 ans, avec l’évolution du lit mineur, le pont busé a créé une zone de comblement à l’amont et une zone d’érosion à l’aval, constituant ainsi une chute d’environ 80 cm.

Une obligation réglementaire

En raison de sa qualité et de son potentiel, la Dore est classée en liste 1 et 2 au titre de l’article L.214-17 du code de l’Environnement par arrêté du 10 juillet 2012. Ce classement vise à assurer la libre circulation des poissons, et plus particulièrement des anguilles, saumons atlantiques, lamproies marines et espèces holobiotiques (truites, ombre commun, …) de la confluence avec la Dolore jusqu’à la confluence avec le Mende.

Le rétablissement de la continuité écologique est une obligation sur les cours d’eaux classés.

Depuis plusieurs années, la commune de Marsac-en-Livradois s’était engagée à restaurer la continuité écologique au droit de son pont busé.

Le résultat d’une coopération afin de permettre le maintien des usages et la préservation de la rivière

Grâce à l’appui technique et administratif de la cellule d’animation du Contrat territorial Dore amont (porté depuis 2015 par le SIVOM de l’arrondissement d’Ambert), de la Direction départementale des territoires du Puy-de-Dôme, de l’ONEMA, du service des routes départementales et de la Fédération du Puy de Dôme pour la Pêche et la protection du milieu aquatique,  la commune va pouvoir remplir ses obligations règlementaires et contribuer à l’amélioration de la qualité de la Dore en remplaçant le pont busé par une passerelle respectueuse de la rivière et de la sécurité. Le financement apporté par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne dans le cadre de cette opération de restauration de la continuité écologique a rendu possible cette action grâce à une contribution à hauteur de 80% de son coût.

Les coûts

  • Etudes et effacement du pont busé : 25 180 euros HT dont 20 144 euros d’aides de l’Agence de l’eau.
  • Construction de la passerelle : 74 000 euros HT dont 59 200 euros d’aides de l’Agence de l’eau.

Le déroulement des travaux

Préalablement aux travaux, une pêche électrique de sauvetage réalisée par la Fédération du Puy de Dôme pour la Pêche et la protection du milieu aquatique, a permis de déplacer l’ensemble des poissons du secteur.

Cette pêche a été l’occasion de sensibiliser les écoles du secteur sur les milieux aquatiques et leurs espèces.

Le site a ensuite été mis hors d’eau et le pont busé a pu être totalement détruit.

Une passerelle sera mise en place par la commune au cours du printemps prochain.

Contacts pour toute explication :

Maitre d’ouvrage

Michel SAUVADE
Maire de la commune de Marsac-en-Livradois
4 Rue de la Mairie, 63940 Marsac-en-Livradois
Tel : 04-73-95-60-08
michel.sauvade@cc-livradois.fr

 

Assistance à maitrise d’ouvrage

Aurélien GESELL
Animateur Contrat territorial Dore amont
SIVOM d’Ambert
Rue Anna Rodier, 63600 AMBERT
04.73.82.37.81.
Aurelien.gesell@sivom-ambert.fr
Benjamin FAYE
Technicien de rivière
SIVOM d’Ambert
Rue Anna Rodier, 63600 AMBERT
04.73.82.37.81.
Benjamin.faye@sivom-ambert.fr

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement (UE 2016/679)du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données), les personnes disposent d’un droit d’accès, de rectification et d'effacement des informations qui les concernent, d'un droit d'opposition pour des motifs légitimes, d'un droit à la limitation du traitement et d'un droit de réclamation auprès de la CNIL. Les informations personnelles que vous nous communiquez par l’envoi du formulaire ou par tout autre moyen sont strictement confidentielles et destinées au traitement de vos demandes par les agents du Parc. Elles ne seront transmises à aucun tiers. Vous avez la possibilité d’exercer vos droits par demande écrite accompagnée d’une pièce d’identité, à destination de la Maison du Parc.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.