RNR de Malaguet, un projet construit en partenariat

Les membres du comité de gestion de la Réserve Naturelle Régionale (RNR) du Lac de Malaguet se sont réunis le 28 janvier dernier à Sembadel-Gare pour la sixième fois depuis le classement du site fin 2014. Propriétaires et usagers de la RNR, institutions et scientifiques y sont représentés et se réunissent au moins une fois par an pour donner leur avis sur les actions menées et les projets à venir.

Le Maire Roland GOBET s’est félicité de recevoir cette rencontre sur sa commune au moment où la construction de la station d’épuration de Sembadel-Gare avance à grands pas. Après avoir annoncé une mise en service au printemps, il a souligné que l’existence de la RNR avait permis une meilleure prise de conscience et certainement facilité l’obtention des financements de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et du Département de la Haute-Loire, qu’il remercie pour leur engagement.

En l’absence de Marie-Agnès PETIT, Présidente du comité, Eric DUBOURGNOUX, Vice-Président du Parc Livradois-Forez a introduit la réunion en mettant en avant le travail d’équipe mis en place autour de la RNR et la recherche d’ouverture vers l’extérieur.

Nathanaël LEFEBVRE, technicien du Parc et gestionnaire de la RNR pour le compte de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, rappelle que les trois piliers de la réserve naturelle sont :

  • l’ancrage territorial de la RNR,
  • le maintien des végétations aquatiques du lac,
  • l’amélioration de la « fonctionnalité » du bassin versant, ce qui inclue la gestion de l’eau, les usages agricoles et forestiers.

En 2018, 7 balades nature ont été proposées, sur des thèmes variés allant de l’observation des tritons au crépuscule à la découverte des plantes rares du lac. Un chantier restauration de berge par la technique du tressage de saules a été conduit avec le lycée agricole de Brioude-Bonnefont. Par ailleurs, trois jours de chantier participatif ouvert à tous ont permis de tester l’enlèvement de la pouzzolane de la plage et la réalisation d’une structure en pierre sèche inspirée du Land’art.

Un écocompteur a été installé pour suivre la fréquentation du sentier de la réserve, comptabilisant 1 750 visiteurs entre fin juillet et fin septembre.

Le suivi de la qualité de l’eau de la Borne à Sembadel-Gare a montré :

  • l’insuffisance des capacités d’épuration de la zone humide servant jusque-là de « lagunage naturel »,
  • une pollution chronique au Cuivre probablement liée aux activités anciennes de traitement des bois (poteaux et traverses),
  • un colmatage et une pollution à l’ammonium au passage sous la route et la scierie.

Le suivi de plusieurs ruisseaux qui alimentent le lac (dont la Borne) a mis en évidence un faible impact des pollutions d’origine agricole (azote et phosphore) en 2018, tandis qu’un pic d’azote était décelé à proximité de d’une résidence secondaire suite à son occupation estivale.

Malgré la sécheresse, la qualité de l’eau du lac et de la Borne en aval du lac sont relativement bonnes cette année, hormis un déficit d’oxygène en août et septembre. Par contre, une étude des chaînes alimentaires du lac montre des déséquilibres biologiques : faible proportion de plantes aquatiques, prédominances de certains phytoplanctons comme les cyanobactéries, colonisation de crustacés exotiques (Ecrevisse signal et Aselle).

L’inventaire des poissons de la Borne (pêche électrique) a permis de confirmer la présence de frayères et d’une population de truite fario réduite du fait de l’enrésinement.

Le suivi des prairies a confirmé que la gestion des prairies de fauche au nord du lac permet une bonne conservation de la biodiversité. Par contre, la flore des prairies humides à l’ouest montre à la fois un léger sous-pâturage et une pollution par les nitrates au niveau de certaines sources.

En 2019, plusieurs travaux de renaturation auront lieu dans le but d’améliorer le fonctionnement d’écosystèmes humides : recul de résineux, entretien d’une mare et aménagement d’un abreuvoir au niveau d’une source. Une étude sera menée pour préparer l’aménagement de l’entrée de la RNR et du sentier. L’animation locale sera poursuivie comme en 2018, avec la nouveauté d’une plaquette pour accompagner le visiteur sur le sentier.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.