Visons le bon état des rivières sur le bassin versant Dore aval

Le bassin versant de la Dore aval se situe à l’extrême nord du bassin versant de la Dore. Ce territoire s’étend sur 557km². Il recouvre 43 communes dont Thiers, Noirétable, Courpière, Puy-Guillaume et Châteldon. Cette zone comprend neuf rivières principales (ou masse d’eau superficielle) : la Dore, la Durolle, la Credogne, le Dorson, le Vauziron, le Lilion, la Malgoutte, le Cros et les Roches. Les multiples usages de l’eau (domestique, industriel, agricole, touristique et forestier) ont entraîné des perturbations du fonctionnement des rivières nuisant à leur qualité ainsi qu’à celles des milieux aquatiques associés et également à la qualité de l’eau.

Pêche électrique sur la Dore en 2007

Pêche électrique sur la Dore en 2007

Les milieux aquatiques doivent retrouver un état aussi naturel que possible pour pouvoir assumer leurs multiples fonctions. A cet égard, l’espace disponible et la qualité de l’eau jouent un rôle essentiel. Sur le sous bassin versant « Dore aval », atteindre les équilibres prévus par le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux nécessite d’apporter une attention toute particulière à la qualité des milieux aquatiques et des zones humides ainsi qu’à l’aspect quantitatif de la ressource.

D’après les données de l’Agence de l’Eau du bassin Loire-Bretagne (2013), seules quatre des neuf masses d’eau (Cros, Roches, Malgoutte et Credogne) sont en Bon Etat. Les autres masses d’eau sont classées en état écologique moyen.

Depuis son approbation en 2014, le SAGE Dore définit un cadre pour la recherche d’un équilibre durable entre la protection de la ressource en eau, des milieux aquatiques et la satisfaction des usages à l’échelle de ce territoire.

L’atteinte des objectifs du SAGE nécessite la mise en place d’outils contractuels tels que le Contrat territorial soutenu financièrement par l’Agence de l’Eau, la Région et le Département. Dans cette optique, le Parc naturel régional Livradois-Forez s’est engagé à faire émerger des contrats territoriaux sur les sous-bassins versants de la Dore non pourvus.

Cet outil opérationnel se veut être multi-thématique ce qui permet de bâtir un programme d’actions visant à réduire différentes sources de pollution ou de dégradation des cours d’eau et des zones humides.

Non couvert jusqu’à présent par une telle démarche, le territoire de la Dore aval a été présélectionné par l’Agence de l’Eau en juin 2015. Depuis cette date a débuté pour une durée de 2 à 3 ans, la phase d’élaboration du Contrat territorial.

Multi-partenarial, ce projet doit s’appuyer sur un diagnostic partagé par tous les acteurs de l’eau de ce territoire. Pour cela, un comité de pilotage regroupant l’ensemble des acteurs (collectivités, Etat, usagers, associations) a été constitué. Réuni pour la première fois le 27 novembre 2015, il se rassemblera régulièrement pour discuter et valider chaque étape du processus d’élaboration.

Première réunion sur le Contrat territorial

Première réunion sur le Contrat territorial

Dans les prochains mois des études préalables seront menées. Elles permettront de mieux connaître l’état actuel des rivières mais également des perturbations qu’elles subissent (suivi de la qualité de l’eau, expertise de terrain, étude des pratiques agricoles et étude de faisabilité d’actions en faveur de la dynamique fluviale de la Dore). A la suite de cela, il sera possible de proposer un programme pluriannuel d’actions. Une fois validée, celui-ci sera réalisé en phase de mise en œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement (UE 2016/679)du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données), les personnes disposent d’un droit d’accès, de rectification et d'effacement des informations qui les concernent, d'un droit d'opposition pour des motifs légitimes, d'un droit à la limitation du traitement et d'un droit de réclamation auprès de la CNIL. Les informations personnelles que vous nous communiquez par l’envoi du formulaire ou par tout autre moyen sont strictement confidentielles et destinées au traitement de vos demandes par les agents du Parc. Elles ne seront transmises à aucun tiers. Vous avez la possibilité d’exercer vos droits par demande écrite accompagnée d’une pièce d’identité, à destination de la Maison du Parc.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.