Des projets pour la ligne ferroviaire du Livradois-Forez

La ligne ferroviaire du Livradois-Forez s’étend sur les départements du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire et de la Loire. Outre le transport de marchandises entre Giroux et Courpière et plusieurs circulations touristiques vers La Chaise-Dieu, de nouveaux usages sur la ligne sont à l’étude.

Le Syndicat ferroviaire est un syndicat mixte qui regroupe les communautés de communes Thiers Dore et Montagne et Ambert Livradois Forez, les communautés d’agglomération du Puy-en-Velay et Loire-Forez et la commune de Peschadoires. L’une des missions du Syndicat est de promouvoir l’usage du rail sur son réseau d’environ 150 km. Plusieurs projets sont à l’étude pour des usages nouveaux.

Initié par la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay et l’exploitant Agrivap, le « projet tourisme » a pour objectif de créer une liaison ferroviaire touristique depuis le Puy-en-Velay à destination de La Chaise-Dieu et d’Ambert. Cette desserte permettrait de valoriser les patrimoines culturels et architecturaux des trois cités et proposerait des circuits touristiques attractifs. Plusieurs acteurs sont concernés par le projet : les exploitants ferroviaires touristiques, la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, la communauté de communes Ambert Livradois Forez, la commune de la Chaise-Dieu, et le Syndicat ferroviaire du Livradois-Forez. Une étude de faisabilité a été commandée par l’agglomération du Puy-en-Velay et porte sur la « mise en tourisme » : c’est-à-dire quelle stratégie marketing produit et quelle communication pour le développement touristique de la ligne. Les conclusions de l’étude sont attendues début 2021. Un article paru récemment dans l’éveil de la Haute-Loire reprend les principaux enjeux du projet.

Depuis sa création en 2011, le Syndicat ferroviaire multiplie les actions en faveur du transport de marchandises. Les communautés de communes d’Ambert et de Thiers acheminent par la route près de 12 000 tonnes / an de déchets à l’incinérateur du Valtom à Cournon (63). L’un des projets consiste à expédier ces marchandises par le rail en constituant plusieurs plateformes de chargement/déchargement le long de la ligne. Ces dernières pourraient être réutilisées pour d’autres marchandises et favoriseraient les conditions du retour du FRET en Livradois-Forez. Par ailleurs, avec des dizaines de milliers d’hectares de hêtraies-sapinières, le Livradois-Forez accueille de nombreux exploitants forestiers et certaines scieries sont implantées proches de la voie ferrée, comme à Sembadel (43). L’un des axes de travail en 2020 sera de rencontrer les acteurs de la filière bois.

La ligne ferroviaire traverse des territoires peu denses (52 hab/km² sur l’ensemble des 5 collectivités) et l’usage de la voiture est privilégié. Afin de limiter l’impact environnemental et de permettre la mobilité pour tous, le transport ferroviaire de voyageurs peut être une solution d’avenir. Plusieurs études seront lancées dans les prochains mois, notamment avec le soutien de Railcoop (le Syndicat est récemment devenu sociétaire de Railcoop). L’un des enjeux pour le Syndicat sera de mobiliser « un écosystème ferroviaire » prêt à soutenir une expérimentation, avec l’appui des collectivités et en tenant compte des besoins des habitants.

L’ensemble de ces projets contribuent à préserver cette voie ferrée d’exception, témoin du passé, mais aussi et surtout à faire revivre de nouvelles formes de mobilités au service des territoires.

Giroux

3 réflexions sur « Des projets pour la ligne ferroviaire du Livradois-Forez »

  1. Bonjour
    Toujours pas en vue une sortie par PONT DE DORE **?
    Toujours pas de retour pour les grand voyage avec le PANORAMIQHE ,C’ÉTAIT UNE FORMIDABLE PUBLICITÉ pour Ambert et l’Agrivap,mais faut pas désespérer !!!!!
    ** Comme par exemple allé a FESTIRAIL a Montluçon pour la pub !!

    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement (UE 2016/679)du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données), les personnes disposent d’un droit d’accès, de rectification et d'effacement des informations qui les concernent, d'un droit d'opposition pour des motifs légitimes, d'un droit à la limitation du traitement et d'un droit de réclamation auprès de la CNIL. Les informations personnelles que vous nous communiquez par l’envoi du formulaire ou par tout autre moyen sont strictement confidentielles et destinées au traitement de vos demandes par les agents du Parc. Elles ne seront transmises à aucun tiers. Vous avez la possibilité d’exercer vos droits par demande écrite accompagnée d’une pièce d’identité, à destination de la Maison du Parc.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.