Du vieux bois dont on fait les belles forêts… Productives et résilientes ! Le Projet en vidéo

Améliorer la productivité des forêts, préserver la biodiversité et favoriser les espèces emblématiques des forêts anciennes, des objectifs incompatibles ? Pas du tout ! Le point commun : la bonne fonctionnalité de l’écosystème forestier. Découvrez comment avec la vidéo de présentation du projet Trame de vieux bois.

La stratégie du projet « Trame de vieux bois en Livradois-Forez » vise en effet à restaurer la fonctionnalité globale de l’écosystème forestier. Pour ce faire, il convient de conserver, de lieux en lieux, un arbre – voire une petite surface –  où l’on laisse « faire la nature », vieillir le bois à son rythme.

Incompatible avec la récolte de bois ? Pas du tout ! Au contraire, il s’agit d’accroitre la productivité des forêts en facilitant le développement et la circulation d’espèces exigeantes. Comment ? En s’appuyant sur les dynamiques naturelles du milieu forestier, et notamment des très (très) gros bois et bois morts.

Pour ce faire, les premiers travaux ont conduit à l’identification non exhaustive de forêts anciennes, matures et composées d’essences autochtone. Anciennes car la vocation des parcelles concernée est forestière depuis au moins 200 ans. Matures car on y retrouve des très (très) gros bois, des bois morts au sol et sur pied de diamètres relativement importants, et d’autres critères indiquant un avancement du développement biologique du peuplement. Composées d’essences autochtones car dominées par des espèces d’arbres forestiers naturellement présentes en Livradois-Forez.

Ces forêts sont particulièrement ciblées car elles présentent déjà des éléments de biodiversité indispensables au bon fonctionnement de l’écosystème forestier. Et les services pour les sylviculteurs sont nombreux. Régénération, Croissance et productivité, résistance et résilience des peuplements face aux perturbations, etc. 

La suite du projet vise à exploiter ces résultats en vue de mettre en place les premiers îlots de sénescence, de manière prioritaire mais non exclusive sur ces zones, notamment en portant le projet à connaissances des propriétaires forestiers puis en accompagnant les premiers volontaires dans leur démarche.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement (UE 2016/679)du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données), les personnes disposent d’un droit d’accès, de rectification et d'effacement des informations qui les concernent, d'un droit d'opposition pour des motifs légitimes, d'un droit à la limitation du traitement et d'un droit de réclamation auprès de la CNIL. Les informations personnelles que vous nous communiquez par l’envoi du formulaire ou par tout autre moyen sont strictement confidentielles et destinées au traitement de vos demandes par les agents du Parc. Elles ne seront transmises à aucun tiers. Vous avez la possibilité d’exercer vos droits par demande écrite accompagnée d’une pièce d’identité, à destination de la Maison du Parc.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.